Actualité

Plusieurs arrestations en marge des manifestations de la soif à Zagora

Les habitants de Zagora ont manifesté ce dimanche 8 octobre contre la pénurie d’eau dans la ville et ses environs. Bilan: 23 personnes ont été interpellées. Au total, 11 sont en garde à vue et 12 mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire.

Les habitants de Zagora ont manifesté ce dimanche 8 octobre contre la pénurie d’eau dans la ville et ses environs. Bilan: 23 personnes ont été interpellées. Au total, 11 sont en garde à vue et 12 mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire.

Plusieurs dizaines d’habitants de Zagora ont protesté ce dimanche 8 octobre contre le manque d’eau, devant le siège de la province. La manifestation a démarré vers 18 heures, a constaté sur place une équipe de journalistes de Telquel.ma.

Initialement, le rassemblement devait avoir lieu dès 16 heures devant le siège de l’ONEE. Cependant, pour des raisons d’organisation, elle a été retardée et déplacée devant le siège de la préfecture.

« Les autorités ont bloqué les accès et surtout mené une campagne d’intimidation auprès de la population depuis plusieurs jours« , nous explique Brahim Ruzkou, vice-président de la section locale de l’AMDH (Association marocaine des droits humains) qui précise qu’aucune organisation politique, syndicale ou associative ne mène ce « Hirak de la soif ».

Des femmes et des bidons

Comme pour la manifestation du 24 septembre, les femmes étaient aux premières loges. Munies de bidons vides, elles ont crié leur colère en tant que mères de famille. Parmi ces protestataires se trouvaient plusieurs habitantes du quartier des « Widadiyate » (Amicales), quatre lotissements construits au début des années 1990 et qui ne sont pas encore reliés aux réseaux d’électricité et d’eau potable. Ces quatre lotissements abritent selon nos sources plus de 450 familles formant une véritable mini-cité surnommée « El Hay Al 3atchane » (Le quartier assoiffé).

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

De l’eau et le départ du gouverneur

Les manifestants n’étaient munis d’aucune banderole, mais de petits drapeaux nationaux en plus d’un portrait du roi. Les slogans scandés dimanche à Zagora dénoncent la rareté de l’eau, disponible seulement quelques heures pendant la journée, mais imbuvable à cause de son degré de salinité selon les manifestants.

De temps à autre revenaient les mêmes slogans scandés dans le Rif et surtout le célèbre « Liberté, Dignité, Justice sociale ». D’autres slogans attaquaient frontalement le gouverneur de la ville Abdelghani Samoudi, un commis de l’État qui a longtemps servi à Zagora et que la population accuse d’ignorer ses problèmes.

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

 

Source

Plusieurs arrestations en marge des manifestations de la soif à Zagora
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top